Stage de Printemps – JKA Belgium – 2011

JKA-francophone/ stage de printemps 2011

Les ecchymoses perdent de leur couleur, les courbatures ont disparu, mais les moments passés ensemble sont pour longtemps dans nos cœurs et nos esprits. Ce stage organisé par la JKA francophone avait lieu, cette année, dans un contexte particulier, quelques semaines à peine après les catastrophes en chaîne qui ont touché le Japon : tremblement de terre, tsunami, risques nucléaires. Ces évènements ont d’ailleurs empêché la participation de Senseï Mori, un fidèle du stage, originaire de la ville de Sendaï, région la plus touchée. Bien impuissants à plusieurs milliers de kilomètres des membres japonais de la grande famille JKA, les organisateurs du stage ont tenu a montrer leur soutien moral en respectant une minute de silence avant de débuter le stage. Mais la grande famille JKA-Belgium voulait également offrir un soutien financier. Des bracelets en silicone blanc affichant en lettres rouges « JKA-Belgium helps JAPAN » étaient en vente au prix de 5€ dont la totalité des bénéfices sera reversée aux victimes de la catastrophe. Les participants au stage ont répondu en nombre à l’appel et plus de 1000 bracelets ont été vendus durant le stage ! Merci à tous pour votre solidarité !

Cette année les stagiaires ont eu la chance de suivre les enseignements de Senseï Oishi (8e dan JKA). Une nouvelle rencontre pour certains, mais des retrouvailles après plus de 38 ans pour nos Senseï Honoré et Gneo. En effet ils avaient eu l’occasion de le rencontrer en 1973 lors du championnat du monde au Japon, championnat que Senseï Oishi avait remporté. A la suite du discours d’ouverture de Philippe Wattieaux, président de la JKA-Belgium et de la JKA francophone, Senseï Oishi a souhaité adresser la parole aux participants, paroles aussi rares que précieuses et surtout chargées d’émotion.                        

                       

 Il a tenu tout particulièrement à remercier les participants et l’organisation pour la minute de silence et l’action de solidarité, qui l’ont particulièrement touché. Il a également partagé avec tous ses souvenirs du championnat du Japon de 1973 et de son amitié pour Senseï Miyazaki, enfin, c’est avec un plaisir non dissimulé qu’il a exprimé à quel point il était heureux de cette invitation et de pouvoir partager ce stage avec tous. Les échos des stagiaires prouvent à quel point ce plaisir était réciproque ! Ce « jeune homme » dont nous tairons l’âge par politesse (mais qu’il était fier de mentionner) prenait plaisir à défier la rapidité des plus jeunes d’entre nous grâce une maîtrise exceptionnelle du timing. Quelle belle leçon, que de points encore à perfectionner pour arriver à sa cheville ! Peut-être aurons-nous la chance de suivre ses enseignements prochainement car Senseï Oishi a particulièrement apprécié le stage et l’ambiance qui l’entoure, à tel point qu’il a exprimé son souhait de revenir…

Parmi les instructeurs venus du Japon, on comptait également Senseï Kurasako, 7e dan JKA et vice-manager général de la division technique de JKA-Japan. Avec lui les stagiaires ont pu comprendre son « motto » : « Success is all in the effort ». Des efforts, que les stagiaires ont fournis sans ménagements pour progresser et améliorer leur technique grâce à ses précieux conseils.

Un habitué avait également rejoint la liste des prestigieux instructeurs, Senseï Bura, responsable JKA-Europe et chef instructeur du Danemark. D’une modestie et d’une générosité exceptionnelle, Senseï Bura partage et donne sans compter. Il nous a rappelé à quel point il était indispensable de vivre son kata, de visualiser précisément son adversaire, de comprendre parfaitement chaque technique exécutée, et ce, pour tous les katas, dès Heian Shodan, que les ceintures noires ont eu la chance de redécouvrir avec lui. Peu avare de conseils, Senseï Bura a suspendu son auditoire à ses lèvres. Peu avare de son temps, il a également répondu avec patience et bienveillance aux nombreuses questions des uns et des autres. Ravi d’être là, il a pris beaucoup de plaisir à signer les licences et poser pour les photos, en toute simplicité.

Cette année deux nouveaux instructeurs avaient également pris l’avion pour la Belgique : Senseï Kobayashi, 7e dan JKA et Senseï Kumeta, 3e dan JKA, deux membres de la JKA-Japan dont le palmarès est exceptionnel. Leur enthousiasme était communicatif, et c’est certainement à eux que les stagiaires doivent la majorité de leurs courbatures, de leurs ecchymoses et des décilitres de sueur perdue, mais aussi des  plaisirs qui leur sont conséquents.

Car le stage c’est bien sûr apprentissage, attention, effort, fatigue, mais aussi convivialité, retrouvaille, plaisir, enrichissement, partage et cette année, même le soleil, n’a pas voulu manquer cela et est venu réchauffer les corps las des 800 stagiaires qui avaient pris part à ce rendez-vous désormais incontournable.

Comme chaque année, le stage s’est terminé par le traditionnel lancé d’œufs en chocolat, activité dont on se demande toujours si elle amuse davantage les enfants ou les instructeurs…

Après ces 6 cours répartis sur 3 jours, il était temps de se dire à l’année prochaine, les 7, 8 et 9 avril 2012. Mais avant de reprendre l’avion, les instructeurs japonais ont tenu à se rendre sur la tombe de Senseï Miyazaki pour lui rendre hommage. Nous lui dédions la réussite de ce  stage en espérant qu’il serait fier de nous…

Oss.

JKA~Belgium